Bibliothèque nationale Széchényi de Hongrie

[full_width]bandeau-bibliotheque-de-hongry
[/full_width]
[one_half padding= »20px 20px 0 0″]

Origine et missions de la bibliothèque

La Bibliothèque nationale Széchényi de Hongrie a été fondée en 1802. Elle doit son origine et son nom à un aristocrate hongrois extrêmement patriote, le comte Ferenc Széchenyi. A la fin du 18ème siècle, il s’est mis en quête de livres hongrois dans le pays même et à l’étranger, les a réunis dans une collection unique et en a fait don à la nation en 1802. L’année suivante, la bibliothèque publique, ouverte à tous, a ouverte ses portes à Pest. L’acte patriotique de Ferenc Széchényi a suscité une réponse à l’échelle nationale. La société tout entière s’est mobilisée, faisant des dons pour rendre la bibliothèque nationale la plus complète possible. La Diète – la session de l’Assemblée nationale – a établi l’institution sur une base plus large : en 1808 elle a mis en place le Musée national hongrois pour recueillir les vestiges historiques, archéologiques et naturels de la Hongrie et incorporé la bibliothèque fondée par Ferenc Széchényi dans ce cadre. Telle est l’origine de l’institution qui, depuis près de deux siècles constitue le magasin commun des vestiges écrits, imprimés et mobiliers du passé hongrois.

Le bâtiment de style classique du Musée national hongrois a été construit grâce à la générosité et au sacrifice de la nation. La bibliothèque et d’autres départements du musée y ont emménagé en 1846-1847. Il fallut attendre 1949 pour que la bibliothèque se sépare du musée et redevienne une institution indépendante sous le nom de Bibliothèque nationale Széchényi. Elle put se déplacer dans ses nouveaux locaux dans le château de Buda en 1985.

Les missions de la bibliothèque nationale ont été clairement définies dès l’origine et sont restées pratiquement inchangées jusqu’à présent. La bibliothèque a la tâche de rassembler :

– Toutes les œuvres publiées dans les frontières de la Hongrie, dans quelque langue qu’elles aient été écrites ;

– toutes les œuvres publiées en hongrois ;

– Tous les ouvrages écrits par des auteurs hongrois, ou avec la collaboration de Hongrois, hors de Hongrie et dans une langue autre que le hongrois ;

– Enfin, tous les ouvrages publiés à l’étrange,r dans des langues étrangères, ayant trait à la Hongrie.

[/one_half][one_half_last padding= »20px 0 0 0″]

bibliotheque-de-hongry-01

 

bibliotheque-de-hongry-02

 

 

[/one_half_last]

[one_half padding= »20px 20px 0 0″]

bibliotheque-de-hongry-03

 

bibliotheque-de-hongry-04

[/one_half]

[one_half_last padding= »20px 0 0 20px »]

Collections

Le système du dépôt légal permet de rassembler de la manière la plus complète possible les publications faites en Hongrie. Les producteurs et les maisons d’édition ont l’obligation de mettre des exemplaires gratuits à la disposition de la bibliothèque nationale.

Visant à une couverture complète, la Bibliothèque nationale Széchényi rassemble les publications et imprimés de toute nature produits en Hongrie, à raison de deux exemplaires de dépôt chacun, les documents non-livres (documents sonores, vidéo, électroniques, etc.), les travaux publiés à l’étranger en langue hongroise, écrits par des auteurs hongrois, traduits du hongrois ou liés à la Hongrie, ainsi que les manuscrits en hongrois ou se rapportant à la Hongrie. En plus de cette matière – qui est appelé « Hungarica », la bibliothèque acquiert également les travaux en liens avec les peuples finno-ougriens – le hongrois appartenant à cette famille de langues -ainsi que les travaux relatifs aux peuple et pays avoisinants.

À l’heure actuelle la bibliothèque possède environ 7 millions d’unités matérielles, dont plus de 2 millions de livres, 330 000 volumes de publications en série (journaux et périodiques), 176 000 volumes de musiques imprimés, et près d’1 million de volumes de manuscrits. Le nombre de cartes élève à 200 000, celui des photos et des gravures à 310 000, celui des enregistrements sonores à 24 000. Il y a près de 3 millions d’affiches, brochures et tracts. En décembre 1997, la bibliothèque possèdait des microfilms de plus de 270 000 documents.

La collection de quelques deux millions de livres comprend des raretés comme le premier livre imprimé en Hongrie, la Chronica Hungarorum qui a été imprimé et publié en 1473. Avec ses 8500 copies d’œuvres publiées avant 1711, la collection de livres anciens est la plus riche collection d’anciens livres hongrois du pays. Il a 1 700 incunables datant du premier siècle de l’impression de livres. Elle conserve la collection la plus complète d’éditions d’écrivains hongrois : près de 600 éditions des œuvres de Sándor Petöfi et plus de 3000 éditions des œuvres de Mór Jókai.

Les bibliothèques de personnages historiques célèbres tels que Lajos Kossuth et Imre Madách, forment une partie appréciable de la collection.

La bibliothèque conserve le plus ancien texte existant en hongrois, l’Oraison funèbre, 32 Corvinas, de la bibliothèque du roi Matthias, les manuscrits de l’hymne national de la main de Ferenc Kölcsey et d’innombrables manuscrits de Kossuth, Petőfi et Ady.

[/one_half_last]